Wednesday, August 30, 2006

Aphorismes.

Des hommes et des femmes.


Il ne faut pas de leurrer, la femme est une espèce différente de l'homme. Pas meilleure, mais de très loin supérieure.

Il est étrange de penser que la survie de l'humanité passe par l'éradication de l'homme.

Le caractère tragique de la vie des femmes tient au fait qu'elle est parsemée d'hommes.

Faites la cuisine, pas la guerre : ce slogan féministe a le pouvoir de modifier le cours de l'histoire.

Il a été prouvé que le sexe de l'homme se trouve dans son cerveau alors que celui de la femme se trouve entre ses jambes.

L'homme fantasme sur les 'cochonnes' alors que la femme finit par en épouser un, je veux dire, un cochon.

L'homme qui croit en la femme est un féministe, la femme qui croit en l'homme est une conne.

Les hommes rêvent de Marilyn Monroe, épousent une actrice de série D et se retrouvent, vingt ans plus tard, avec Toun Toun*.

Le meilleur ami de l'homme est le chien. Le meilleur ami de la femme est l'homme qui décrète qu'elle est la plus belle au monde.

Ni salauds, ni maquereaux : le slogan pour la libération des hommes.

Entre l'homme et la femme, il faut choisir le moins pire. L'homme a inventé la bombe nucléaire, la femme la perfidie.

* célèbre actrice indienne, connue pour ses rondeurs.

Umar Timol

Sunday, August 20, 2006

Terre

Terre

m’enfouir
dans ta
chair sauvage
et abrutie
en cette terre
rouillée
abîmée
obscène
où rien
rien
ne peut
m’atteindre
me blesser
me violenter

m’amputer
avec ta chevelure
ta chevelure
exciseuse
et fanatisée

amputer
mon cœur
qui exhume les beuveries

amputer
mes mains
qui conspuent la clémence

amputer
mes yeux
qui sanglent ta beauté
inépuisable

amputer
tout
tout
ce qui m’emplit
de folie

et même
cette bouche
qui a
trop longtemps
cru à tes succulences

et mêler ma douce
très douce
et très infâme
pourriture
à la tienne

les mêler
à ma mort
dans
le fracas
de ta jouissance

Monday, August 14, 2006

Mots

Mots


je dissimule
mon ange
tes mots
mots venus de loin
mots rares
mots essentiels
mots comblés
de lumière et d’absence

je les dissimule
dans un
vieux
très vieux
coffre robuste
et quand
le jour obtempère
à la nuit
et que le silence
se love en moi
je les libère
et les contemple
longtemps
longtemps
et quand
je n’en
peux plus
d’attendre
je me mets
à les écorcer
avec en guise
de lame
ta chevelure noire
noire
j’écorce
tout ce que
tu écris
et tout ce que
tu n’oses
pas écrire
j’écorce
le sens immédiat
et le
sens caché
j’écorce
chaque lettre
chaque syllabe
et même
les pages
demeurées vierges
puis j’enfouis
toute cette
poussière
dans mon sang
pour que
tu ne cesses
de me narrer
ta beauté
et ta douleur
ta douceur
et tes fureurs
pour que
tu ne cesses
de me hanter
pour que
tu ne cesses
de me posséder

Umar Timol

Sunday, August 13, 2006

Soie

Soie


retiens
mon ange
retiens
le temps
qui passe
détruit
ensevelit
tout
tout

enroule-moi
dans ta chevelure
noire
noire

plus luxuriante
que ne
l’est la mer déchiquetée

plus ensoleillée
que ne l’est
l’apocalypse des étoiles

plus orgiaque
que ne le sont
les fastes du sang

retiens
mon ange
retiens
le temps
qui passe
détruit
ensevelit
tout
tout

enroule-moi
dans ta chevelure
noire
noire

abandonne-moi
en ce lieu
où s’égrènent
ces pluies faites
de nos larmes

tresse avec les
fragments de ta peau
une terre folâtre
et insensée
qui fomente
la furie et l’extase

auréole-moi
encore
toujours
de toutes les fragrances
de ta chair
enrouée
de souvenirs

retiens
mon ange
retiens
le temps
qui passe
détruit
ensevelit
tout
tout

enroule-moi
dans ta chevelure
noire
noire

inscris le bonheur
au-delà
du précaire
dans le
soyeux de l’éternité

annonce avec
tes mains ferventes
revêtues
de beauté
mon immortalité

Umar Timol

Friday, August 11, 2006

Monsieur

Que faites-vous monsieur ?

Aux victimes
de la
barbarie israélienne.


Que faites-vous
monsieur
après avoir décapité un enfant

est-ce que vous retournez chez vous
l'âme sereine
le cœur tranquille
content d'avoir fait du bon boulot

est-ce que vous lisez votre journal
monsieur
en buvant votre café

est-ce que
monsieur
vous regardez les infos à la télé
en vous disant
que les politiciens c'est de la merde

est-ce que vos pensez
monsieur
à votre association
qui aide les pauvres du quartier

est-ce que vous vous dites
monsieur
que vous méritez une promotion
que vous en avez marre
d'en être toujours la
après de si longues années de carrière

est-ce que vous pensez
monsieur
à l'emprunt bancaire qu'il faudra rembourser
ou aux études des enfants
ou à l'inflation qui ne cesse d'augmenter

que faites-vous
monsieur
après avoir décapité un enfant

est-ce que vous racontez un conte
à votre fille
ou à votre fils avant
qu'il ne s'endorme
est-ce que vous leur faites des câlins
en rêvant
de leur glorieux avenir

est-ce que
monsieur
vous téléphonez à votre meilleur ami
pour lui parler de vos petits soucis
ou vous téléphonez
à votre vieille maman
pour avoir de ses nouvelles

que faites-vous
monsieur
après avoir décapité un enfant

est-ce que vous allez au restaurant
est-ce que vous aimez la cuisine exotique
ou vous préférez dîner à la maison

que faites-vous
monsieur

est-ce que
vous faites les mots-croisés
ou le sukodu
ou vous lisez un bon livre
ou peut-être que vous regardez un film

monsieur

que faites-vous
monsieur
après avoir décapité un enfant

est-ce que tard la nuit
vous baisez gentiment votre petite épouse
ou vous préférez vous branler

que faites-vous monsieur

est-ce que vous pensez
monsieur
parfois
à l'enfant que vous avez décapité

est-ce que vous pensez
à cette petite tête
qui gît à des mètres du corps

est-ce que vous pensez
monsieur
à la souffrance
à sa souffrance
chair innocente qui se brise
déchire
éclate
qui se répand

que faites-vous
monsieur
après avoir décapité
un enfant

que faites-vous

monsieur